L’interprétation simultanée n’est plus réservée aux professionnels

nick-fewings-pIY6sz-texg-unsplash
l'interprétation simultanée n'est plus réservée aux professionnels

En 2017, j’avais rédigé un article sur l’interprétation simultanée intitulé La traduction simultanée de conférence est un exercice professionnel. Nous sommes en 2019 et j’ai éprouvé le besoin de revenir sur mes propos : l’interprétation simultanée est-elle toujours réservée aux professionnels ?

 Interprétation simultanée & Ubérisation

L’époque est désormais à l’intelligence artificielle avec toutes les promesses et les craintes que cela suscite. La France se mue lentement mais sûrement en startup nation à l’israélienne et vient d’accoucher d’une nouvelle licorne baptisée Meero qui a levé plus de 205 millions d’euros en juin 2019.

En gros, c’est une plateforme qui met en contact clients et photographes et propose de retoucher les photos prises grâce à une intelligence artificielle.

L’époque est aussi et surtout à la dématérialisation et à une ubérisation de l’économie. Le secteur de l’événementiel et de la traduction simultanée sont également touchés. Tous les services fournis par des professionnels, qualifiés ou pas, sont susceptibles d’être uberisés.

L’interprétation simultanée s’ouvre aux amateurs

Peut-on encore dire, haut et fort que l’interprétation simultanée doit rester l’apanage d’experts en langues diplômés, expérimentés ?

Non.

Non ? Vous ne rêvez pas, le blog que vous consultez en ce moment est rédigé par un interprète de conférence bilingue, diplômé en traduction d’universités anglaise et française, et pourtant il répond tout simplement que la traduction simultanée peut s’ouvrir à des amateurs, à condition toutefois d’être bilingue et de vouloir se prêter à l’exercice.

Aujourd’hui, les outils de communication que nous connaissons tous : WhatsApp, Instagram ou Facetime permettent des visioconférences à plusieurs et pourquoi pas de faire appel à un ami bilingue pour faciliter des échanges lors d’une transaction commerciale ou amoureuse…

Oui, l’interprétation simultanée concerne tout un chacun dans une société de plus en plus globalisée, où tout type d’échange est envisageable, souhaitable, rentable ?

Oui.

Oui mais.

Ces amateurs de la traduction simultanée qui vont se prêter au jeu pour quelques euros, pour rendre service ou par pur intérêt intellectuel – clin d’œil aux universitaires désœuvrés qui s’amusent à interpréter. Ces hommes et ces femmes vont tenir quelques minutes avant de se lasser ou pire de buter sur des contresens malheureux.

Les aventures d’un traducteur simultané en mission

Laissez-moi vous conter une anecdote qui éclairera mon propos. J’ai plus d’une fois eu affaire à des personnes bilingues qui me disaient n’avoir nul besoin de mes services de traducteur simultané bilingue car eux-mêmes l’étaient, bilingues.

Lors d’une étude de marché in situ, je me trouvais donc face à une propriétaire de villa cossue ayant accepté d’ouvrir ses portes à des designers japonais venus étudier son double frigo américain afin de trouver l’inspiration…

Je laissais donc faire la propriétaire des lieux qui lutta vaillamment dix minutes avant de déposer les armes. L’intervention devait durer deux heures trente et elle dût cesser de répondre aux questions nippones, tant l’exercice l’avait drainée. C’est donc elle qui me pria de prendre le relais.

D’ailleurs, si elle avait fait appel à un ami via une visioconférence sur son smartphone, le résultat aurait été identique. Sans parler des problèmes techniques inhérents à ce genre de solution. Vous savez que la qualité de la connexion est aléatoire, même avec une 4G de qualité.

Pour des besoins ponctuels, ne nécessitant ni régularité ni précision ni même la maîtrise d’une terminologie propre au discours prononcé, on peut l’espace d’un instant faire appel à des amateurs, à des interprètes de circonstance qui feront de leur mieux pour aider, pour transmettre un message dans un contexte international. En ce qui concerne des conférences comportant des prises de parole pointues, techniques, c’est une autre affaire.

Oui, les experts de l’IA comptent sur les interprètes de conférence

Nous parlions d’intelligence artificielle en début de cet article et j’ai eu la chance d’intervenir au CRISTAL FESTIVAL 2018, sommet des décideurs du secteur media&advertising, sur le thème de l’intelligence artificielle dans la communication. Sans une culture technologique préalable et une solide préparation, je ne serais jamais parvenu à rendre justice aux experts de l’IA ! D’autant que ces intervenants étaient également férus du Cinematic Marvel Universe, de poésie, familiers de la philosophie antique et qu’ils ne se privaient pas d’y faire référence, tout en discourant sur l’avenir des intelligences artificielles, sur notre manière d’interagir avec ces dernières, que ces intelligences artificielles soient stupides dumb IA ou évoluées et donc synonymes de menaces dans l’imaginaire collectif, à tort ou à raison. Au passage, j’exerce le métier d’interprète de conférence pour relever ces défis, pour apprendre et communiquer. D’ailleurs, si vous voulez savoir pourquoi je suis devenu interprète, lisez le texte suivant LIEN MANIFESTO. Je crois fermement qu’aujourd’hui, en 2019, pour communiquer brièvement, simplement, en face à face ou online, pas besoin de recourir à des experts, mais faites-le en connaissance de cause. En revanche, si vous organisez un séminaire d’entreprise, un congrès international, une conférence sur l’innovation, seuls des interprètes expérimentés, seront en mesure de transmettre les infinies nuances de vos speakers.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.