Différence entre traduction simultanée, interprétariat et interprétation simultanée ?

Quelle différence entre traduction simultanée, interprétariat et interprétation simultanée ?
Comme toujours cela peut sembler une question rhétorique et pourtant il convient de rappeler la différence fondamentale entre traduction et interprétation.

Comme toujours cela peut sembler une question rhétorique et pourtant il convient de rappeler la différence fondamentale entre traduction et interprétation. Et pour vous aider, je vous donne un petit truc, une petite astuce qui dissipera tout malentendu et dieu sait si c’est vital en matière de communication, qui plus est lorsqu’il s’agit d’interprétation !

Traduction débute par un T comme Texte

La traduction est un processus écrit qui consiste à adapter un texte d’une langue dans une autre.

Interprétation débute par Inspiration, ingrédient essentiel à l’oral

la différence fondamentale entre traduction et interprétation

L’interprétation est un processus oral qui consiste à adapter un message, un discours d’une langue dans une autre.

Ouf ! en avons-nous fini pour l’explication de texte ? pas tout à fait, ce serait trop facile. La traduction étant explicitée, reste à faire le distinguo entre interprétariat et interprétation. Interprétariat est le mot usité depuis des années pour décrire le métier d’interprète, quel que soit le mode d’exercice : interprétariat simultané, consécutif, de liaison, chuchoté.

L’interprétation étant l’opération elle-même, le processus plus que le métier.

Enfin, quid du match traduction simultanée / interprétation simultanée ? Match nul, le sens est identique.

Un linguistique émérite vous dirait que parler de traduction simultanée est un abus de langage car on ne peut produire une traduction écrite en temps réel – pas encore— et qu’il faudrait parler d’interprétation simultanée.

Un petit conseil de pro en passant, ne vous cassez pas trop la tête sur ces étiquettes et comment les coller sur les bons experts, si justement vous avez affaire à des experts, ces derniers ne se formaliseront pas s’ils se voient appeler traducteurs alors qu’ils sont interprètes. Pour ma part, j’ai longtemps pratiqué ces deux disciplines, alors vous n’avez aucune chance de me vexer !

Si vous décrivez précisément ce que vous attendez de l’expert que vous avez au bout du fil, il comprendra votre besoin en un clin d’œil. Par ailleurs, si votre interprète ou interprète consultant ne vous demande que le lieu et la date de votre événement, prenez vos jambes à votre cou. C’est ce que je ferais !

Un interprète de conférence doit définir, cerner votre besoin le plus précisément possible, sans quoi il ne saura pas vous proposer la meilleure solution et cerise sur le gâteau, il ne saura pas non plus s’il est l’interprète idéal pour votre réunion. C’est là que le bât blesse. De même, si l’interprète accepte avant même de connaître le sujet abordé, le domaine de compétences de la conférence que vous organisez, posez-vous des questions…après avoir poliment raccroché.

Checklist de questions de l’interprète consultant

  1. Quand
  2. Qui
  3. Quoi
  4. Pourquoi ?

La dernière question étant à mes yeux la plus importante. Si vous me choisissez pour interpréter votre événement et que vous me confiez l’objectif à atteindre auprès de votre public, de vos partenaires, de vos clients, je mettrai tout en œuvre pour que vos objectifs soient atteints. Et de ces buts clairement identifiés, découleront naturellement les moyens techniques (matériel de traduction simultanée) et humain (interprètes de conférence)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.