Interprètes & technologie : l’avenir de l’interprétation simultanée

Interprètes & technologie : l’avenir de l’interprétation simultanée
Quel avenir pour l’interprétation simultanée ? quel avenir pour l’interprétation simultanée humaine, si tant est que cet avenir existe.

Quel avenir pour l’interprétation simultanée ? Quel avenir pour l’interprétation simultanée humaine, si tant est que cet avenir existe. Voilà en quelques mots la tonalité des discussions dans les associations professionnelles d’interprètes quand on aborde le sujet de la technologie. Beaucoup de questions agitent le petit milieu des interprètes de conférence quant à savoir s’ils ont encore un futur et surtout dans quelles conditions.

Certains pourraient rétorquer que les bouleversement apportés par la technologie de l’intelligence artificielle dans tous les domaines, de la médecine de pointe aux voitures autonomes en passant par les risques financiers ou climatiques n’ont aucune raison d’épargner le secteur de l’ interprétation simultanée et ils auraient raison ! cependant, de l’aveu même de nombreux spécialistes de l’Intelligence Artificielle, du Machine Learning ou plus simplement des outils numériques appliqués à la traduction et à l’interprétation, ce secteur offre une certaine résistance. Résistance car il ne s’agit pas de remplacer un mot par un autre ni même une phrase par une autre. Même si nous pouvons noter dans le domaine de la traduction des progrès époustouflants du côté de Google Translate ou mieux encore du côté de DeepL, cet outil que bon nombre d’amateurs et de traducteurs professionnels utilisent au quotidien. A noter cependant les risques encourus par ces derniers. En effet, cet algorithme basé sur la puissance du cloud se nourrit grâce aux soumissions permanentes de tout ou partie de documents appartenant aux clients desdits traducteurs professionnels… La confidentialité des documents des clients disparait dès la mise en ligne sur le moteur DeepL, c’est le principe même de cet outil magique. Le cloud puise dans ses immenses ressources pour trouver des équivalences en traduction du texte soumis par le demandeur.

Qu’en est-il de l‘interprétation simultanée ? Que devient la confidentialité si chèrement protégée et par les clients et par les interprètes de conférence ? Les interprètes professionnels n’ont nul besoin de signer de clauses de confidentialité tant ils se soumettent d’eux-mêmes au secret professionnel. A la manière des médecins ou des avocats, les compétences linguistiques en plus !

Un interprète humain est donc garant de la confidentialité de vos discours.

Je pose la question : que devient le discours transitant par le cloud pour offrir une interprétation simultanée à distance ? quand on sait avec quelle facilité on obtient des captations numériques des interventions des speakers ou des interprètes, on peut s’inquiéter.

Est-ce le seul débat quand il est question d’interprètes et de nouvelles technologies ?

Non, loin s’en faut.

L’autre débat concerne la qualité de la prestation des interprètes de conférence. Un débat majeur pour les clients des interprètes de conférence.

Je poserais donc la question suivante : aujourd’hui, peut-on assurer la même qualité d’interprétation simultanée sur site et à distance ?

Faut-il distinguer ces deux types de prestations ? l’une sur site serait idéale, optimale à condition que les interprètes disposent là encore de bonnes conditions de travail :

  • Cabine insonorisée aux normes ISO
  • Équipement technique en parfait état de marche
  • Présence d’un technicien audio
  • Documentation fournie au préalable
  • Au moins deux interprètes en cabine dès que les discours dépassent les 40 minutes
  • Pauses régulières
  • Bonne visibilité sur la scène et les éventuels supports de présentation

Pour l’interprétation à distance, la technologie déployée permet-elle de disposer des mêmes conditions de travail et par conséquent d’obtenir une qualité équivalente ou supérieure ?

Le débat est ouvert. A noter enfin que peu d’interprètes de conférence francophones s’expriment à ce sujet, parce que c’est une pratique encore mal vue par certains collègues de travail et certaines associations professionnelles et surtout, parce que peu de mes collègues francophones tiennent un blog.

Qu’en pensez-vous, amis interprètes ? Mais surtout qu’en pensez-vous, chers clients ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.