Coworking : la communauté du boulot

belangeintl/ juillet 7, 2015/ Essais/ 2 comments

Coworking : la communauté du boulot

Un espace épuré dans les tons crème et café. De confortables chaises de bureau, quelques canapés ça et là. Des casiers métalliques bleu électrique sur lesquels trône une figurine de Gollum.

 

NORMAN, trente-deux ans, aussi grand que corpulent, brun à la coupe militaire. Agitant ses bras dans tous les sens, il s’adresse à VINCENT, un petit blond tatoué avec une silhouette de gymnaste.

 

INT.JOUR SEQUENCE 1

NORMAN

Minute, tu viens dans un espace de coworking pour travailler, toi? Mais t’as tout oublié ? On avance ensemble ici. Pourtant, il y a deux ans quand on a emménagé c’est bien toi qui avais repeint les murs de la cuisine en moka !

 

VINCENT

Café, pas moka, café, j’avais acheté les bidons d’acrylique à BricoPlaco.

 

NORMAN

La mémoire te revient. Tu parlais de réunir des talents parce que, et je te cite « l’alchimie de ces talents serait toujours supérieure à une simple addition. Je crois même que tu avais rédigé un billet à ce propos sur le blog…

 

VINCENT

J’ai écrit ça, moi ? Ecoute, je vois très bien où tu veux en venir mais en ce moment j’ai aucune visibilité avec mon job. J’accepte des contrats dont j’ose même pas te parler tu vois. Je cours toute la journée, je vois mes mômes seulement quand ils dorment… Alors, c’est vrai que la Flibuste, la communauté, ça fait trop.

 

NORMAN

Tu devrais en parler au contraire. Les midis cartes sur table, c’est pas fait pour les chiens. Au début, j’y croyais pas trop. Déballer ces problèmes en public comme ça, compta-gestion, réalisation, prospection : la sacro-sainte trinité du freelance. Amen. Pour moi, c’était comme organiser un safari dans ma chambre à coucher. Ensuite, quand j’ai perdu mon gros client monégasque, j’ai changé d’avis. En quelques semaines, j’ai bazardé ma stratégie. J’ai cassé le mécano pour le remonter ; coup de bol, j’avais le soutien des Flibustiers. J’ai pu relativiser parce que seul… au final, on a organisé les réunions du midi dans la grande salle, parce qu’à trente dans la cuisine ça faisait just. Tout le monde y gagnait.

 

Un long silence.

Je peux te le dire maintenant : à l’époque j’ai failli accepter un emploi salarié. Salarié l’autre, non mais tu m’entends ?

 

VINCENT

Cinq sur cinq. M’est avis que je suis pas le seul. Tu parles trop fort mec, je crois que Béné est en conf call dans la salle du bas. Tu vas lui flinguer sa négo, déjà qu’en français c’est pas facile de vendre mais alors en chinois ! Viens on sort comme ça on lui fout la paix.

 

NORMAN

D’accord, je me calme.

 

EXT.JOUR SEQUENCE 2

Le seuil de l’espace de coworking. Une rue passante, des enfants sortent de l’école en chahutant.

 

VINCENT (cigarette électronique en bouche)

Je me rends bien compte que le coworking, c’est pas un truc classique. Ça dépend de ce que tu y mets. Ce que tu apportes au groupe et ce qu’il peut t’apporter mais là pour ma part, je suis à sec. Plus rien à offrir.

 

Le coworking est une communauté de freelances qui ont le même objectif : travailler mieux

 

NORMAN

Qu’est-ce t’en sais ?

 

VINCENT

Qu’est-ce j’en sais, quoi ?

 

NORMAN

Ce que tu donnes aux autres, aux nouveaux, aux anciens, à ton vieux pote Norman ? Tu as vu que les déjeuners dis-moi ce que tu manges, je te dirais dans quoi tu bosses ont recommencé ? Ça permet d’intégrer les nouveaux, encore trois depuis la semaine dernière, et trois calibres qui se sont déjà présentés sur le blog et tout, avec photo à l’appui, donc on intègre les nouveaux, les anciens parlent de leurs projets et hier on a même avancé sur l’aménagement de la mezzanine en galerie d’art/espace de repos. L’une des nouvelles nous a fait découvrir des essences de bois rares, des formes pas possibles, elle est artisan ébéniste.

 

VINCENT

Ébéniste, sérieux ? L’un de mes clients en cherchait mardi dernier. Du genre passionné mais capable de parler en public aussi.

 

Cyril Belange joue régulièrement au babyfoot @LesSatellites de Nice

 

NORMAN

Serendipity : la magie des rencontres. Rappelle-toi qu’on a démarré avec six personnes dans 25 mètres carrés, pas moyen de caser la table de baby-foot !

 

VINCENT

En parlant d’aménagement, c’est demain le conseil pour parler du premier étage ? On va enfin décider si on met des œuvres d’art aux murs, si on insonorise la pièce dans la foulée parce qu’on est plein centre, c’est pratique mais parfois je me verrais bien au vert, à la campagne !

 

NORMAN

Pourquoi tu lances pas un appel sur le forum ? Tu poses tes deux questions et bim, la balle est dans le camp des Flibustiers ! Just fucking do it !

 

VINCENT

Oh, tu m’as pas écouté ? Je te dis que j’ai pas le temps de m’en occuper

 

NORMAN (sortant un sablier géant de sous son bureau)

Taratata ! On parie que ça te prend moins de vingt secondes ? Je te chronomètre, allez. Prêt, partez !

 

VINCENT part d’un immense fou rire. Absolument incontrôlable, il se tient les côtes, essuyant des larmes, tout-sourire.

 

NORMAN

Que pasa ? Tu te marres tout seul toi maintenant ? Pour une fois que je dis rien de spécial…

 

VINCENT

C’est pas toi, je te rassure. C’est moi, je viens de penser à la tête des gens qui connaissent rien au coworking, s’ils nous entendaient parler tous les deux, là. Je paierais pour voir leur tête !

[social_share style= »bar » align= »horizontal » heading_align= »inline » text= »Networking vs Interpreting? » facebook= »1″ twitter= »1″ google_plus= »1″ linkedin= »1″ pinterest= »0″ /]

[easy_sign_up title= »Your Title Here » phone= »1″ fnln= »1″ esu_label= »A unique identifier for your form » esu_class= »your-class-here »]

2 Comments

  1. Vous serez le bienvenu aux Satellites !

  2. C’est sur que raconter comme ça, ça donne envie 🙂
    Toujours aussi bien écrit.
    J’ai hâte de découvrir votre espace de travail !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>